Les solutions de financement pour un investissement locatif

Les solutions de financement pour un investissement locatif

Vous avez déjà pensé à vous lancer dans la grande aventure de l’investissement immobilier, vous y avez même réfléchi plusieurs fois, pesé le pour et le contre sans jamais vraiment franchir le premier pas…Et si la rencontre avec un courtier était le coup de pouce qu’il vous manquait pour démarrer votre projet ? Explications.

Vérifier la faisabilité de votre projet 

 

L’investissement immobilier locatif est l’un des seuls investissements que vous pourrez financer à l’aide d’un emprunt. L’investissement immobilier étant toujours perçu comme une valeure sûre, les tendances de taux d’emprunt étant stables et particulièrement avantageuses, nul raison de ne pas se lancer à votre tour ! Oui, mais comment savoir si vous pouvez assumer un tel placement financier ? C’est là que le courtier intervient pour vous aider à y voir plus clair. 

 

Définir sa capacité d’emprunt

 

Le budget sera la pierre angulaire de votre investissement. Si vous souhaitez investir dans un bien pour le destiner à la location, c’est que vous possédez déjà votre résidence principale (en théorie) et que vous bénéficiez d’une marge dans votre budget tous les mois pour disposer d’un autre bien. C’est en tout cas ce que le courtier va vérifier par le biais de calculs pour vous conforter dans l’idée de disposer d’une situation confortable même si vous investissez de l’argent dans un autre achat immobilier. 

Si jamais le crédit de votre résidence principale est toujours en cours, vous devrez en effet pouvoir le cumuler avec le futur crédit de votre investissement locatif. 

 

Respecter le taux d’endettement

Le taux d’endettement, c’est le critère bête noire des organismes bancaires. Il s’agit d’un indicateur très important qui va vous aider à déterminer si vous êtes en capacité de cumuler plusieurs crédits. Il est calculé en fonction de vos revenus et des charges qui vont revenir tous les mois. Ce nouvel investissement comportera de nouvelles charges à assumer (taxes, travaux, entretien, copropriété…) dont il faudra tenir compte. Ce taux d’endettement est généralement fixé à 35%, mais il dépend notamment des méthodes de calculs des organismes bancaires. Un courtier connaît chaque spécificité de chaque banque et pourra vous guider au mieux selon votre profil. 

 

Mettre en place le dossier de financement

Une fois la vérification de la faisabilité du projet est validée (et le bien trouvé), vous pourrez lancer votre demande de financement. Un courtier peut se charger de réaliser le montage et l’optimisation du dossier à votre place. Il réunira pour vous tous les documents nécessaires à l’étude et à la mise en avant de votre dossier. Vous serez rassuré sur la maîtrise de votre projet et vous pourrez faire jouer la concurrence auprès des banques afin d’obtenir le meilleur financement possible. 

 

Bénéficier de conseils sur les dispositifs d’aides en vigueur 

 

Investir en SCPI ? 

Vous avez peut-être déjà entendu parler de SCPI (Société civile de placement immobilier) sans vraiment savoir de quoi il s’agissait. Une SCPI permet de procéder à l’acquisition d’un patrimoine immobilier sans le statut de particulier. Vous possédez une part de l’investissement et vous percevez le revenu qui vous est dû en fonction de cette part. Investir en SCPI n’est pas une opération si aisée, la procédure est très réglementée. Mieux vaut être accompagné et conseillé pour en connaître tous les tenants et les aboutissants. 

 

Les dispositifs de défiscalisation 

Plusieurs dispositifs dits de “défiscalisation” vont vous permettre de bénéficier d’une réduction d’impôts. Un courtier vous orientera vers la solution la plus adaptée à votre projet. 

 

La Loi Pinel 

Elle permet de profiter d’une réduction d’impôts lorsque vous achetez un bien neuf que vous louerez par la suite. Certaines conditions sont à respecter, dont la localisation du bien, la durée de la location et le plafonnement des loyers. 

 

La Loi Censi Bouvard 

Elle s’applique pour l’achat d’un bien exclusivement meublé situé dans une résidence avec services (personnes seniors, étudiants, handicapées…). Là encore, si vous remplissez tous les critères, vous aurez le droit à une réduction d’impôts sur vos revenus. 

 

Le statut LMNP (Loueur en meublé non professionnel)

En achetant un bien neuf ou ancien que vous destinez à la location en meublé, vous générez des revenus nonimposables. Attention toutefois ces revenus ne doivent pas dépasser un certain plafond pour conserver le statut de “non professionnel”. 

 

 

Prêt immobilier : connaissez-vous bien les frais annexes ?

Prêt immobilier : connaissez-vous bien les frais annexes ?

 Sans aucune expérience dans le monde du prêt immobilier, vous serez tenté de croire que vous devrez vous acquitter du prix du bien que vous achetez et point final. Si vous passez par ici, vous ne serez plus surpris en lisant nos explications sur tous les frais annexes qui sont comptabilisés dans la simulation de votre prêt immobilier. 

Les frais de dossier 

 

Lorsque vous allez effectuer une demande de financement auprès d’une banque, celle-ci va appliquer ce qu’on appelle des frais de dossier. Pour quelles raisons ? La banque considère qu’elle va fournir un minimum de travail pour étudier toutes les pièces justificatives de votre dossier. Elle doit analyser tous les éléments qui vont lui permettre de prendre en compte votre demande et d’y répondre. 

Ces frais de dossier peuvent varier en fonction des organismes bancaires. Elles n’appliquent pas toutes le même barème. Ils s’élèvent en moyenne à 700€. Toutefois, si vous passez par un courtier, vous pouvez bénéficier de frais de dossiers plafonnés et plus avantageux. En effet, ce sont des critères négociés entre courtier et banque qui vous font réaliser quelques économies supplémentaires sur votre financement global. 

Les frais de garanties 

Ils constituent la bouée de secours des banques. Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’il se passerait pour elle si vous ne parveniez plus à rembourser votre emprunt ? Ce sont ces garanties, incluses dans votre prêt, qui vont leur permettre de récupérer leur mise en cas de défaut de paiement. C’est tout simplement une façon pour elles de se protéger. 

Il existe plusieurs types de garanties. Les plus couramment utilisées sont les garanties délivrées par un organisme de caution et l’hypothèque. Elles ne comportent pas les mêmes modalités. Assurez-vous d’en connaître tous les tenants et les aboutissants avant de signer l’offre de prêt. Dans ce cas, les conseils d’un courtier s’avèrent utiles pour éviter les pièges. 

A savoir par exemple, qu’au moment de la revente du bien, l’hypothèque doit être levée, ce qui engendre des frais supplémentaires. 

 

Les frais de notaire 

Pour rendre officiel votre achat immobilier, vous devrez passer par la case notaire. Un passage obligé pour garantir une sécurité juridique à l’acquisition de votre nouvelle propriété. Pour effectuer l’estimation de ces frais, le courtier va s’appuyer sur le prix du bien. Ces frais sont inclus dans votre crédit immobilier global, mais peuvent être en partie avancés par un apport, par exemple. 

 

Que comprennent ces frais ? Ils rassemblent à la fois la rémunération du notaire pour la création de tous les actes notariés, les frais de procédure auprès d’organismes tiers dont notamment l’Etat. En bref, tout ce qui va vous permettre d’officialiser le changement de nom du propriétaire du bien immobilier. 

 

Les frais de courtage 

Et oui, les frais de courtage, eux aussi, sont compris dans le montage total du financement. La rémunération du courtier va être lissée sur la durée de votre emprunt. Que comprend cette rémunération ? L’ensemble du travail du courtier qui va passer de nombreuses heures à :

  • effectuer le montage administratif de la demande de financement
  • la négociation des conditions (qui comprend de nombreux allers-retours par téléphone et par mail avec les différents partenaires bancaires
  • la vérification de la conformité de l’offre de prêt avec ce qui a été négocié 
  • le suivi et la transparence sur l’avancement de votre dossier auprès de vous via plusieurs rendez-vous
  • l’accompagnement en rendez-vous banque pour finaliser la demande de financement 
  • être disponible pour répondre à toutes les questions (et ce, même une fois le projet finalisé ! Pour un projet autre ou une renégociation quelques années plus tard…) 

Vous l’aurez compris, les services d’un courtier ont un prix, sans aucun doute le prix de votre sécurité financière et de votre sérénité lors de votre projet. 

 

Et les frais d’agence ? 

Les frais d’une agence immobilière peuvent être à votre charge ou à la charge du vendeur. 

Tout comme les frais de courtage, il s’agit d’une certaine somme, le prix à payer pour bénéficier d’une expertise et d’un accompagnement idéal pour mener à bien votre projet. Imaginez le temps et l’énergie de gagnés ! Un achat immobilier n’est pas anodin, mieux vaut se prémunir des conseils d’un agent immobilier.

 

 

 

 

 

Votre courtier en prêt professionnel

Jérémy LINARD

 

Courtier financements professionnels

 

Téléphone : 07 71 73 57 67 

Mail : contact-angers@lacentraledefinancement.fr

3 conseils avant de se lancer dans l’achat immobilier

3 conseils avant de se lancer dans l’achat immobilier

Quand acheter ?

 

Une location trop contraignante, la famille qui s’agrandit, un manque d’espace, une envie de changement de vie… Les raisons peuvent être nombreuses pour se lancer dans la recherche d’un bien à acheter.

L’achat immobilier constitue une grande étape dans une vie. Il doit se faire à un moment où vous avez trouvé un certain équilibre entre votre vie personnelle et professionnelle. Bien souvent, c’est un projet qui exige une situation professionnelle stable en raison des garanties financières demandées par les organismes bancaires.

 

Quel type de bien immobilier choisir ?

Une fois bien décidé à démarrer votre projet d’achat, il reste à déterminer votre choix entre neuf et ancien.  C’est votre cœur et vos préférences qui vont dicteront le chemin à suivre. En effet, les avantages sont nombreux des deux côtés. Vous devrez prendre le temps de peser le pour et le contre avant de vous arrêter sur le choix de l’ancien, de la construction ou bien de l’achat neuf en VEFA. Il est possible qu’un autre critère vous influence également, à savoir le budget. Une simple simulation de capacité d’emprunt dans le cas des deux scénarios peut vous aidera à y voir plus clair.

 

Pendant ou après la visite d’un bien, renseignez-vous bien sur tous les éléments annexes, mais qui peuvent revêtir une grande importance. Anticipez les charges, l’entretien du jardin, les différentes taxes (taxes d’habitation et foncière). Informez-vous sur la demande en énergie du bien grâce au DPE. Dans le cas d’un bien qui nécessite des travaux, faites-les estimer par des professionnels. En bref, assurez-vous de passer en revue tous les frais engendrés par ce futur achat immobilier pour éviter les mauvaises surprises.

 

Choisir l’endroit idéal

Ce n’est un secret pour personne, on choisit avant tout son bien pour sa localisation. Mais là encore, vous devrez faire des choix, sans doute par rapport à votre lieu de travail ou à la proximité avec les écoles et commerces par exemple. Définissez vos priorités. Il est parfois difficile (mais pas impossible) de réunir la bonne localisation, la bonne surface, le bon budget et tous les autres critères souhaités ! Dans certaines villes comme Angers et son agglomération, le marché immobilier reste tendu. C’est un élément à prendre en compte dans votre réflexion.

 

 

 

 

Les moments marquants de l’année 2021 pour nos agences

Les moments marquants de l’année 2021 pour nos agences

Janvier : on met les bonnes résolutions de côté

Le mois de tous les excès avec les galettes, la chandeleur et les bières personnalisées La Centrale de Financement. L’équipe ne manque pas une occasion de bien manger et de se retrouver ensemble ! 

Mars : on vous explique le métier de courtier

Après un tournage haut en couleurs et un montage demandant du travail, notre vidéo explicative du métier de courtier sort sur les réseaux sociaux.

Avril /Mai : on devient partenaire des Courses de l’Espoir

Des courses virtuelles sont organisées. L’objectif est de soutenir la Ligue contre le cancer en incitant les gens à marcher ou courir, tout en faisant un don. Plus de 3000€ sont récoltés suite à l’évènement. 

Mai : l’équipe fête la réouverture des bars et restaurants

En soutien aux bars et restaurants qui entourent notre agence, l’équipe fête leur réouverture de manière fun et décalée. 

Juin : les agences se font tirer le portrait ! 

Encore une belle journée de passée avec nos courtiers et assistantes sur leur 31 !

Juillet : Journée de séminaire

Au programme, des réunions et des jeux pour souder toute l’équipe ! Encore des bons souvenirs pour tout le monde. 

Septembre : rentrée studieuse avec la direction 

L’heure était au bilan et aux perspectives à venir. L’occasion de redonner un bon coup de souffle à toute l’équipe et de motiver les troupes. 

Septembre, octobre, novembre : reprise des salons !  

Les agences d’Angers, de Beaupréau et du Mans reprennent avec plaisir le chemin des salons après une année tumultueuse. 

Décembre : un peu d’esprit de Noël ! 

Le Noël avec toutes les agences réunies est reporté. Ce qui n’empêche pas l’équipe de partager l’esprit de Noël !

Premier achat immobilier : comment s’y prendre ?

Premier achat immobilier : comment s’y prendre ?

Réaliser son projet immobilier, c’est parfois se jeter dans l’inconnu. Par où commencer, à qui faire appel ? Voici quelques conseils pour bien vous guider dans votre démarche.

1. Définir le budget 

Avant même de commencer les visites de biens, déterminez précisément votre budget. Pour ce faire, n’hésitez pas à consulter un courtier en prêts immobiliers pour obtenir une simulation ou plusieurs simulations de votre capacité d’emprunt. En effet, il peut vous proposer de multiples solutions en fonction des différents partenaires bancaires. A la fin du rendez-vous, vous repartez avec cette simulation, qui n’a pas de valeur juridique, mais qui fait foi d’attestation de la faisabilité du projet. Une sorte de garantie qui rassure l’agent immobilier et le vendeur.

 

2. Les visites

Une fois le budget en mains, vous pourrez vous lancer à la recherche du bien de vos rêves. Entourez-vous de personnes expertes (agents immobiliers, conseillers ou même des personnes de votre famille) lors de la visite de ces biens. Vous pouvez manquer certaines choses à la première visite. Mieux vaut avoir des regards complémentaires avec vous. Réalisez une deuxième visite pour vous assurer de votre coup de cœur ou bien vérifier ce qui aurait pu vous échapper.

Dans le cas d’une construction ou d’un achat en VEFA, renseignez-vous bien sur les constructeurs et les modalités du projet. Chaque constructeur peut avoir sa particularité. Profitez donc d’un rendez-vous pour explorer toutes les options qui s’offrent à vous.

3. Prendre son temps… oui mais pas trop ! 

Il est essentiel de visiter plusieurs biens et de comparer les biens entre eux. Vous affinerez vos critères et vos priorités au fur-et-à-mesure. Mais parfois, le coup de cœur est aussi là à la première visite ! Il n’y a pas vraiment de règles en la matière. Il suffit tout de même de prendre son temps, de discuter et d’échanger pour ne pas commettre une erreur regrettée par la suite. Néanmoins, dans un contexte de marché immobilier parfois tendu, vous devrez avoir ce délai de réflexion tout en vous montrant réactif afin de ne pas passer à côté du bien. L’offre d’achat concrétise votre engagement auprès du bien sélectionné.

 

4. Négocier le financement du prêt immobilier 

Une fois l’offre d’achat effectuée, vous pourrez enclencher les démarches pour votre demande de financement auprès des organismes bancaires. C’est le moment où vous devez contacter à nouveau votre courtier pour réaliser le montage de votre dossier. Il se chargera par la suite de négocier les conditions de votre emprunt. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour obtenir votre financement et acquérir le bien de vos rêves. 

 

5. La signature de l’offre de prêt

La proposition de financement choisir doit être validée par vos soins, après vérification du courtier. Elle fait l’objet d’un rendez-vous en banque, accompagné de votre courtier, afin de revoir tous les éléments de l’offre et les autres formalités (compte bancaire, assurance habitation…). Vous disposez ensuite d’un délai de réflexion de 11 jours avant de formaliser votre accord définitif via une signature. 

 

4. L’acte de vente

La dernière étape se réalise chez le notaire.  Quelques mois auparavant, vous avez signé avec lui un compromis de vente qui fait office de réservation du bien. En échange, il est souvent demandé la somme correspondant à 10% du prix d’acquisition.

Après la signature de l’offre de prêt, la banque et le notaire entrent en relation pour effectuer le virement des fonds nécessaires à l’achat. Vous signez l’acte de vente qui vous rend propriétaire et le notaire procède par la suite à la remise des clés.

L'info utile !

Un délai de 3 mois en moyenne s’écoule entre l’offre d’achat et le moment

où vous êtes officiellement propriétaire.